BRANLE GAY

 

   1-Caractéristiques :

   -Le branle gay est une danse collective en chaîne ouverte ou fermée comme la plupart des branles au Moyen Age et à la Renaissance

   -Mesure pouvant être écrite en six huit.

   -Tempo :"Les anciens dancent gravement les branles doubles et simples : les jeunes mariés dansent les branles gays : et les plus jeunes comme vous dansent légèrement les branles de Bourgogne".

   Entre gravement et légèrement  se trouve  le  tempo médiocre  de l' époque c'est à dire  transcrit en   Métronome Maelzel : la  noire à environ 76 battements/minute.

 

  2-Technique :

   « le branle gay, lequel vous danferez du coufté gaulche seulement , par deux mesures ternaires, en  quatre pas et une pause: pour ce faire, vous 'largirez'(écarterez)le pied gauche, et l' affeant (l'asseyant) à terre, ferez pied en l'air droit pour le premier pas fur la première minime blanche: puis vous approcherez le pied droit du gaulche et l' affeant à terre,  ferez pied en l'air gaulche pour le deuxième pas ,fur la deuxième minime blanche: puis 'largirez' le pied gauche et l'affeant à terre ferez pied en l'air droit pour le troisième pas sur la troisième minime blanche : puis approcherez ledit pied droit près du gaulche et, I'affeant à terre, ferez pied en l'air gaulche, et le tiendrez ainsi prêt à répéter comme au commencement,  pendant le temps de deux minimes blanches ... ou  vne pause »

 

  3- Conditions sociales et style.

« Les joueurs d'inftruments font tous accoutumés à commencer les danses en un festin par un branle double qu'ils  appellent le branle commun, et après donnent le branle simple , puis après le branle gay et à la fin les branles  qu' ils appellent les branles  de Bourgogne..."

Le branle gay est une danse à laquelle ne participent pas les personnes trop agées qui se sont exprimées avec toute la communauté au début du bal avec des danses plus "pesantes" (plus lentes), danses  qui ont eu aussi un rôle de mise en train et en entrain.

Le branle gay est une danse moyennement  vive de jeune adulte et "Ce branle (non sans cause) est appellé gay, car l' un des pieds et toujours en l'air".

Une variante,non indiquée dans l'Orchésographie de Thoinot Arbeau mais dont nous donnons ci-dessous la partition chorégraphique sur l'air de "Trop penser...", accentue ce caractère  joyeux et léger qui sursaute sur le dernier appui droit du pas (ou si l'on préfère : sur le dernier "pied en l'air").

 

Les "citations" (texte italique) sont de Th. Arbeau, Orchésographie, 1589 , feuillets  n° 69 et 72.

Les notes (texte normal) sont de Robert Crang.

 

tabulature de l'Orchésographie 1588 (feuillet 72)
tabulature de l'Orchésographie 1588 (feuillet 72)
Cliquer sur "Notation " et sur "déchiffrer une danse simple" dans colonne de gauche
Cliquer sur "Notation " et sur "déchiffrer une danse simple" dans colonne de gauche
Cliquer sur "notation" et sur "déchiffrer une danse simple" dans la colonne de gauche
Cliquer sur "notation" et sur "déchiffrer une danse simple" dans la colonne de gauche

 "Trop penser"  BRANLE  GAY
 Extrait de : Phalèse, Pierre, L..wener tanzbuch,  1571


Note de Robert Crang :
Cette chanson populaire de la Renaissance se rattacherait à la tradition plus ancienne de la  chanson d' aube évoquant la séparation au petit jour de la dame et de son ami , à l'insu du mari.